Ce rapport est basé sur les études du projet InvaCost, mené par l’équipe de recherche de Franck Courchamp au Laboratoire d’Ecologie, Systématique et Evolution de l’Université Paris Saclay, et en particulier sur l’étude Biological invasions in France: Alarming costs and even more alarming knowledge gaps.

Vous pouvez le télécharger librement ici, et le diffuser autours de vous.

La référence correcte est :